Types de Épées

ÉPÉES DE TOLÈDE

L’épée est une arme blanche de un ou de double tranchant qui consiste basiquement en une lame droite et coupante, et/ou pointue-,avec la poignée, et d’une certaine envergure ou trace (trace: aproximativement à partir d’un demi mètre). Selon la définition stricte les sabres et katanas etc, ne seraient pas des épées. Le mot épée provient du latin “spatha” (qui servait aussi pour appeler l’épée longue et droite de la chevalerie romaine), et celle-ci, à la fois du grec “spathe”.

 

La fabrication d’épées dans la ville de Tolède (Espagne) remonte jusqu’à l’époque romaine, mais elle a été sous la domination arabe et durant la Reconquête, quand Tolède et ses corporations d’hommes d’épées jouaient un rôle fondamental.

Entre les siècles XV et XVII l’industrie relationnée avec la fabrication d’épées a eu un grand essor à Tolède jusqu’au point que l’industrie d’épée de Tolède arrivait à être considérée comme la meilleure d’Europe.

PARTIES DE L’ÉPÉE

L’épée se compose de la lame et de la poignée.Le terme fourreau désigne la housse de la lame de l’épée, où elle repose lorsqu’elle ne s’utilise pas.

  • Lame.- Trois types d’attaques peuvent se réaliser avec la lame: piquer, couper et déchirer. La lame peut être de simple ou double tranchant; cette dernière peut avoir un faux tranchant près de la pointe. En manipulant l’épée, le vrai tranchant ou côté le plus long est celui qui s’utilise pour piquer droit ou en estocades, pendant que le faux tranchant ou côté le plus court s’emploie pour contre-attaqué. Quelques poignées ont le tranchant sur la partie la plus longue, alors que les poignées plus simétriques permettent l’échange du côté court et du côté long simplement en la tournant.
  • Poignée.- Par poignée on comprend toute la partie de l’épée qui permet le contrôle et maniement de la lame et se compose du manche, du pommeau et d’une garde simple ou élaborée. Les épées de l’ère post-vicking se composaient uniquement d’une garde croisée (appeler poignée en croisillon).
  • Fourreau.- Le fourreau est la housse protectrice dans laquelle repose l’épée. Dans tout ce millénaire, le fourreau a été élaboré de divers matériaux, y compris en peau, bois et métaux, comme le bronze et l’acier. L’ouverture du fourreau par là où s’introduit la lame s’appelle la gorge et forme partie de toute la monture du même fourreau, sur lequel il a un crochet ou un anneau qui facilite l’entrée de l’épée.

L’ÉPEE MÉDIÉVALE

Le type spatha reste répandu durant la période des migrations et encore au moyen-âge. Les spathas de l’ère Vendel (Suisse, 550-793) était décorées avec des motifs germaniques. L’ère Vicking contemple nouvellement une production plus standarisée, mais le design basique continue d’être débiteur de la spatha. Seulement depuis le XIe siècle les épées normandes commencent à développés les quillons ou la croix.

Durant les croisades du XIIe (ou XIIIe) siècle ce type cruciforme reste stable, avec des variations qui affectent seulement la forme du pommeau. Ces épées sont conçus comme armes coupantes, aussi bien se sont faites communes les pointes effectives pour réfuter les améliorations de l’armure.

Les épées d’un seul tranchant se sont popularisé en Asie. L’épée Coréene Hwuandudaedo, dérivée de la Dao chinoise, elle c’est connue dans le moyen-âge précoce des Trois Royaumes. Le katana japonais, dont la production se documente aproximativement dans les années 900 dérivée de la Dao.

ÉPÉES HISTORIQUES

Nous avons réunis une ample collection d’épées historiques qui évoquent fiablement l’histoire. Nous distinguons quelques unes d’elles comme celle des Rois Catoliques, Christophe Colomb, Charles V, Charlemagne ou le Cid Campeador(Rodrigo Díaz de vivar).

 

ÉPÉES DE LÉGENDE

Il est aussi évoqué la fantaisie et la légende en reproduisant certaines pièces magistrales entre lesquelles se comptent L’épée de Excalibur, Ivanhoe, Don Quichote, Robin des Bois, Lancelot ou le Prince Vaillant.

Le mot épée provient du latin spatha (qui servait aussi pour appeler l’épée droite et longue de Chevalerie romaine), et celle-ci, à son tour du grec, spathe. Étymologiquement le nom demeure à ce jour en français comme épée et en italien spada.

Le sabre aussi, est une épée courbée d’un seul tranchant, conçu pour couper, habituellement utilisé en chevalerie et par les officiers dans le XIXe siècle même au XXe. Ce caractère courbé de la lame différencie traditionnellement le sabre de l’épée.

Espada Avalon Bronce

  • Alfange: Épée de lame droite et courbée, avec un seul tranchant(ou contre-tranchant dans son dernier tier).
  • Bracamarte: Épée employée au moyen-âge, d’un seul tranchant et courbée dans la partie supérieure, près de la pointe.
  • Claymore: Vipérus Claymore (grande épée en acception britanique) c’était des épées dont l’usage nécessitait les deux mains pour être brandi (montante ou espadon), affûtée par les deux versant de la lame, possédant une poignée de grande longitude (au moins un quart du total de l’arme), qui permettait à l’utilisateur de la maniée sans forcé les manoeuvres, ni de la saisir par la base de lame.
  • Cimitarra: La cimitarra est une arme raffinée, fine et légère. Elle est décidament coupante, avec un seul tranchant et une poignée protectrice.
  • Rapière: Le terme épée rapière (actuellement connu aussi comme d’estoc) surgit à la renaissance en Espagne pour désigné certe classe d’épée de lames droites et longues, maniées à une main. Le nom original Espagnol de l’épée rapière est “Tizona”(ne pas confondre avec l’épée du “Cid”), on l’apelle épée Rapière parce-qu’elle se portait comme un complément des vêtements, généralement utilisée comme mode et comme arme de défense personnel.
  • Épée de cour: Aujourd’hui l’épée de cour, est connue pour être l’arme précédente de l’épée, une des trois lame qui s’utilisent en escrime. originellement, l’épée de cour était dure, légère, avec une lame qui pesait environ 750gr.
  • Estoc: Un estoc médiéval est une épée de lame étroite (qui est plus étroite sur la pointe que sur la poignée) et elle finit toujours par une pointe affûtée de trois cotés ou plus, elle s’utilise plus avec la pointe que avec le tranchant.
  • Falcata: La falcata est un type d’arme blanche, une épée de fer originère de Ibérie, et relationnée avec les poblations indigènes ibériques antérieur à la conquête romaine, elle était très utilisée entre les peuples ibères ou les celtibères limitrofes avec les premiers, étant l’épée de “antenas” plus commune dans la zone la plus celtique de la péninsule.
  • Fleuret: Le fleuret est une épée large, flexible, d’acier inoxydable, 500gr de poids 110cm de longitude, avec une lame de section rectangulaire.
  • Gladius: Gladius est le terme romain utilisé pour désigné l’épée. Au jour d’aujourd’hui elle s’applique à la typique épée de la Rome antique utilisée par les légions. Elle avait une longitude aproximative de un demi-mètre (même si elles pouvaient se faire à la mesure de l’utilisateur), et une lame droite et large de double tranchant.
  • Jian: L’épée Jian est l’arme blanche de lame droite par exellence du peuple chinois. Modérament large, de double tranchant et pratiquement sans croix, qui a été employer historiquement depuis le deuxième millénaire a.v. J.C.
  • khopesh: Un Khopesh, Kefresh ou Jepesh est une épée ou sabre de lame courbée, en forme de “u” ou forme de faucille (dépendant de la période) avec le tranchant dans sa partie convexe, utilisée au prochain orient antique et dans la zone de Canaán et qui se popularisait dans l’Egypte ancienne.
  • Machette: Une machette est un grand couteau mais plus court qu’une épée. En générale elle mesure moins de 60cm et a un seul tranchant.
  • Montante: La montante, est une épée large et de quillons très longs, que manient les maîtres d’armes avec les deux mains pour séparer les batalles en escrime.
  • Mandoble: (de man, main, et double.) Coup de couteau ou grand coup qui se donne en brandissant l’arme avec les deux mains. Grande épée.
  • Épée bâtarde: L’épée batarde, ou épée de main et demi est un nom générique qui s’utilise pour nommer beaucoup de variétés d’épée européenne de lame large et droite, qui peuvent être brandies à demi main (employer la main gauche pour saisir la lame dans son premier tier, ou comme appuit de la main droite sur la poignée) ou à deux mains.
  • Espadon: le terme espadon est une forme parlée et moderne d’appeler la montante (voix correcte en castellan).Neanmoins les deux se réfèrent à de grandes épées de l’époque médiéval et de la renaissance.
  • Ronfea: C’est une épée large.
  • Sica: Épée courbée originaire de Thrace(province de l’empire Romain). Son coté tranchant unique, l’interne, est très affilée.
  • Spatha: La spatha était une arme blanche employée par l’armée romaine durant la période de la décadence et les invasions barbares. Elle a été crée au Ier siècle à partir du gladius utilisé par l’infanterie, en lui donnant plus de taille (70-100 centimètres de lame) pour qu’elle puisse être utilisée de manière efficace par la chevalerie.
  • Verduguillo: Estoc très léger comme celui qui s’utilise pour donner le coup de grâce au taureau.
  • Shiavona: C’est une épée avec la poignée en corbeille. Elle dérive des Shiavonis, soldats mercenaires.

TYPES DE SABRES

  • Alfanje: Le problème principal du terme “alfanje” est celui de définir correctement à quoi il se réfère réelment. Dans un premier temps sa définition se rapporte à un type de sabre court d’ascendance musulmano-oriental qui s’était adopté et modifié autant dans la péninsule comme dans d’autres zones chrétienne de la Méditerranée.
  • Cimitarra: La voix cimitarra, on dirait qu’elle vient de la dérivation italienne “scimitarra” du shamsir perse, et servait en occident pour se référer à n’importe quel sabre courbé musulman ou oriental.
  • Dao: Un dao est une arme blanche d’un seul tranchant courbée et que dans ses diverses variantes peut ou pas s’élargir dans le dernier tier. C’est une des quatres grandes armes des arts martiaux de la Chine avec le Jian, le Dao, le Qiang (lance) et le Gun (bâton), connu dans ce groupe comme le “général de toutes les armes”.
  • Flissa: la flissa (flyssa) est un sabre droit ou épée (selon conventions) du nord de l’Affrique, de lame d’un seul tranchant jusqu’à son dernier tier, où elle est de double tranchant, laquelle se finalise en une pointe très aiguë.
  • Laito: le laito est un sabre large “d’entainement” utilisé pour la pratique du iaido ou autres arts martiaux, en substitut de l’autenthique katana.
  • Katana: Le katana est un sabre japonais, même si au Japon cette parole est utilisée génériquement pour englober à tous les sabres.
  • Poluwar.
  • Saif.
  • Shamsir: Une shamsir est une alfange ou sabre musulman par exellence. De lame courbée et la croix avec de courts quillons, sa lame stylée se courbe régulièrement depuis son premier tier. D’un seul tranchant par norme, sauf dans sa dernière portion -pour planter-, c’était une arme d’une seul main.
  • Talwar: Le talwar ou tulwar est un sabre de l’hindoustan, de lame courbée, principalement d’un seul tranchant et dont la caractéristique principale qui le distingue des autres sabres turco-musulmans est sa caractéristique poignée, de manche plat, de quillons courts achevés en ouvrages semi-circulaires, avec un anneau garde-main qui sort du quillon du coté du tranchant, finnissant la poignée en un notable pommeau de forme circulaire aplatie et achevé par une appendice de motifs naturels.
  • Wasikashi: La wasikashi, est une épée courte traditionnelle japonaise, avec une longitude comprise entre 30 et 60 centimètres. Dans un cas plus court, il faudrait parler d’un Tanto, un couteau de type japonais. Sa forme est similaire à celle du katana, même si le tranchant est généralement plus fin et pour autant peut blesser avec plus de sévérité à un objectif non protégé.
  • Yatagan: Le yatagan est une espèce de sabre ou alfange utilisé en Orient. Il est pouvu de double courbure, ce qui facilite son utilisation indistincte de coupe ou pointe. De un tranchant et contre-tranchant glissé à l’exterieur. Sa poignée se caractérise pour avoir deux protubérences sur le “pommeau” nommées oreilles qui servaient pour qu’elle ne glisse pas de la main.

VOIR PLUS ÉPÉES

VOIR ÉPÉES JAPONAISES

VOIR PLUS ÉPÉES CHINOISES

Avez-vous des questions? Nous vous aidons: ☎ WhatsApp: (34) 637666802